Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 17:20

L’Arbre de Noël en Europe et dans les Ameriques

L’arbre de Noël moderne a eu son origine en Allemagne. Mais les Allemands l’ont eu des Romains qui, eux, l’ont eu des Babyloniens et des Égyptiens. Une vieille fable babylonienne parle d’un arbre « toujours vert » qui était sorti de la souche d’un arbre mort. La souche était le symbole de Nimrod, mort, le nouvel arbre symbolisait Nimrod revenu à la vie en la personne de Thammuz ! Chez les druides, le chêne était sacré, chez les Égyptiens c’était le palmier, et chez les Romains c’était le sapin que l’on décorait avec des fruits rouges pendant les saturnales !

Bien qu’il soit associé de près au christianisme, l’arbre de Noël est d’origine païenne. De nombreuses cultures païennes avaient pour coutume en décembre d’abattre des conifères qu’ils dressaient dans les maisons ou les temples pour marquer le solstice d’hiver qui tombait entre le 20 et le 23 décembre. Ces arbres leur semblaient détenir des pouvoirs magiques qui leur permettaient de résister aux puissances mortelles de la noirceur et du froid.

Parmi les légendes entourant la première utilisation chrétienne de l’arbre de Noël, on raconte celle d’un bûcheron qui vient en aide à un petit enfant affamé. Le lendemain matin, l’enfant apparaît au bûcheron et à sa femme sous les traits de l’enfant Jésus. Cassant une branche de sapin, il déclare au couple qu’elle portera des fruits à l’époque de Noël. Tel qu’annoncé, l’arbre se couvre de pommes en or et de noix en argent. Dès les années 1700, la tradition du ‘’Christ Baum’’ «arbre du Christ» est déjà fortement établie en Allemagne

L’Arbre de Noël en Alsace

Mais c’est peut-être en Alsace qu’il faut chercher une des l’origines modernes de l’arbre de Noël. Dans ce pays, les charmes de la poésie ont enveloppé tous les actes de la vie publique et privée. Si la tradition rapporte que dès 1521 on décorait avec des branches coupées 3 jours avant Noël, on n’avait pas encore recours au sapin entier. En 1546, la ville de Sélestat en Alsace autorise à couper des arbres verts pour Noël, au cours de la nuit de la Saint Thomas. Cependant nous trouvons la plus ancienne mention de l’arbre de Noël comme sapin entier dans une description des usages de la ville de Strasbourg, en 1605 seulement.

On y lit le passage suivant : « Pour Noël, il est d’usage, à Strasbourg, d’élever des sapins dans les maisons ; on y attache des roses en papier de diverses couleurs, des pommes, des hosties coloriées, du sucre, etc. ». La Réforme avait contribué à répandre la coutume de l’arbre de Noël, les protestants préférant le sapin aux représentations des personnages bibliques de la crèche de la Nativité.

Selon une croyance largement répandue, Martin Luther, le réformateur protestant du XVIe siècle, est le premier à avoir décoré un arbre avec des chandelles. Composant mentalement un sermon en rentrant chez lui par un soir d’hiver, il est impressionné par l’éclat des étoiles scintillant à travers les conifères. Voulant reproduire la scène pour sa famille, il dresse un arbre dans la pièce principale et en décore les branches de chandelles allumées. Puis, la coutume de l’arbre décoré s’étend de l’Allemagne vers d’autres régions de l’Europe de l’Ouest et plus tard en Amérique du Nord.

L’un des plus anciens vestiges de la coutume de l’arbre de Noël se trouve encore dans l’Essence du Catéchisme que publia en 1642-1646 le pasteur protestant Dannhauer, de Strasbourg. Il constate que depuis quelque temps, en Alsace, on suspend, à la Noël, pour la récréation des enfants, des bonbons et des jouets aux branches d’un sapin. Il déclare qu’il ignore d’où vient cet usage, ou ont pu tirer son origine qu’il blâme fortement. C’est en 1738 que Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, aurait installé un sapin de Noël dans le château de Versailles. En 1765 encore, Goethe se trouvant à Leipsig, chez un ami, en face d’un arbre de Noël, exprime la surprise que lui cause ce spectacle qu’il voyait pour la première fois

L’Arbre de Noël en Europe et dans les Ameriques

L’arbre de Noël fut introduit à Paris, en 1840, par la princesse Hélène de Mecklembourg, duchesse d’Orléans, et favorisé plus tard par l’impératrice Eugénie. C’est à Sorel, au Québec, que l’arbre de Noël fait sa première apparition en Amérique du Nord, la veille de Noël de 1781, chez la baronne Riedesel qui reçoit un groupe d’officiers britanniques et allemands. Le pouding anglais est au menu, mais le clou de la soirée est le sapin aux branches décorées de fruits et de chandelles allumées, dressé dans un coin de la salle à manger. Après les douloureuses tribulations que sa famille ont connues pendant les deux années précédentes, la baronne a décidé de marquer son retour au Canada par la traditionnelle célébration allemande.

Alors que le baron Frederik – Adolphe Riedesel commandait un groupe de soldats allemands envoyés par le duc de Brunswick pour aider à défendre le Canada, sa famille et lui avaient été faits prisonniers pendant la désastreuse offensive britannique dans le nord de New York en 1777. À leur libération, en 1780 seulement, ils sont revenus à Sorel. En Angleterre, la mode de l’arbre de Noël ne se répand qu’au XIXe siècle grâce au prince Albert, le conjoint allemand de la reine Victoria. Fils du duc de Saxe- Combourg – Gotha (un duché du centre de l’Allemagne), Albert a grandi dans la tradition de l’arbre de Noël et, quand il épouse Victoria, en 1840, il exige qu’elle adopte la tradition allemande.

C’est à New York en 1882 qu’un arbre de Noël est illuminé à l’électricité pour la première fois. Edward Johnson, un collègue de Thomas Edison, décore un arbre avec un fil garni de 80 petites ampoules électriques qu’il a lui-même fabriquées. La production de ces guirlandes de lumières commence vers 1890. Au Canada, un des premiers arbres de Noël illuminés à l’électricité est érigé à Westmount, au Québec, en 1896. En 1900, de grands magasins dressent de grands sapins illuminés pour attirer les clients.

Aujourd’hui, la tradition de l’arbre de Noël est solidement implantée partout au Canada, où le paysage triste et les nuits sombres sont égayés par l’odeur agréable du conifère scintillant de lumières multicolores. Au-delà de ses origines païenne et chrétienne, l’arbre de Noël est un symbole universel de renaissance, de lumière dans la période la plus sombre.

Partager cet article

Repost 0
Salvatore Comisi - dans Noël
commenter cet article

commentaires

Michel 19/02/2014 15:43

Grand site . Merci pour l'information. Vous avez très beau site .

Salvatore Comisi 20/02/2014 08:45

Bonjour Michel, merci d'aprecier mes articles, Salvatore

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens