Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 10:26

ca5nnfg7ca1e5s76cae8dx9hca56yjw7ca7yche5cars8medcan0feigcatfqs2dca666geecaipata2cad7z24mca2rig71cascoktgca91nov3caeetzzbcam6pndicaov8kokca2o39ik dans religion

Le prophète Jonas

 Généralité

Pour la brièveté de son écriture, Jonas a été inclus parmi les soi-disant « Prophètes mineurs » mais plus que par la effective mise par écrit de la prédication d’un prophète, comme est avenue pour Isaïe, Jérémie et tous les autres prophètes mineurs, il s’agit la d’une sorte de  » histoire exemplaire  » comme ceux de Tobie et Judith, catalogué, par contre, parmi les livres historiques apocryphesde l’Ancien Testament. On pense qu’il a été écrit longtemps après la période à laquelle il se rapporte, dans une situation post- exilique. Il a été inclus dans ce parcours en raison de sa «parenté» avec les livres de Judith et de Tobie. Selon l’interprétation la plus commune de ce nom Jonas signifie  « colombe ».

Contenu

Dans le chapitre 1, la Parole du Seigneur est adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, et il lui est ordonné d’aller prêcher à Ninive, la grande ville. Jonas n’est évidemment pas un cœur de lion, car au lieu d’obéir à l’ordre de Dieu il fui par bateau à Tharsis; la localisation de cette ville sera examinée ci-dessous. Mais le navire est touché par une tempête et risque de couler par la violence des vagues. Jonas retrouve soudainement son courage et révèle à ses compagnons de route que la faute de la colère de Dieu est sienne, puisque il a refusé d’obéir à YHWH, pour que le navire soit sauvé, il doit être jeté dans la mer.

Et ainsi, voici au chapitre 2 l’épisode qui a inspiré des générations d’ écrivains et d’artistes. Jonas est jeté à la mer, mais un «gros poisson» (nulle part il n’est dit que c’est une baleine) l’avale. Du ventre du poisson, où il reste trois jours et trois nuits, Jonas adresse à Dieu une intense prière, qui rappelle un des psaumes. Alors, par ordre divin, le poisson vomit Jonas sur la plage.

Dans le chapitre 3, Jonas remplit sa mission et va prêcher aux habitants de Ninive. Ceux-ci, contre toute attente, croient en lui, et proclament un jeûne, ils revêtent des sacs et Dieu décide d’épargner la ville. Mais ici surgit l’instinct rebelle de Jonas, il n’est pas contant du pardon divin, il voulait la punition des oppresseurs de son peuple. Ainsi, au chapitre 4, il s’assoit en face de la ville et demande à Dieu de le faire mourir.

L’épisode le plus savoureux du livre se trouve dans le chapitre 4. Le Seigneur fait pousser un ricin au dessus de sa tête pour lui apporter de l’ombre, et il s’en félicite. Mais à l’aube du lendemain, un ver ronge le ricin qui meurt, le soleil et le vent chaud font souffrir Jonas, qui renouvelle l’appel de la mort. Ensuite, l’auteur cite les paroles de Dieu, devenues très célèbre:

9 Dieu dit à Jonas: Fais-tu bien de t’irriter à cause du ricin? Il répondit: Je fais bien de m’irriter jusqu’à la mort. 
10 Et l’Éternel dit: Tu as pitié du ricin qui ne t’a coûté aucune peine et que tu n’as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit.
 
11 Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre!

Explication de quelques symboles:

Tharsis

Tharsis apparais dans la Bible (Genèse 10:4) comme le troisième fils de Javan, à son tour, le quatrième enfant de Japhet, fils de Noé, c’est la  » Table des peuples  » , dont les protagonistes ne sont pas des noms de personnes, mais des indications géographiques. Javan rappelle Ionie, une des régions historiques de la Grèce, et ses fils, en plus de Tarsis, sont Elisa (qui rappelle Hellène, c. à d. la Grèce elle-même), les habitants de Chypre ( Chittim ) et ceux de Rhodes ( Rodanim ).

Tharsis a été identifié avec la ville de Tartessos, florissante ville marchante prospère conquise par les Carthaginois en 553 avant JC, qui se trouve à l’embouchure du Guadalquivir, sur la côte atlantique de l’Espagne, et par certains identifiée avec la mythique Atlantide. Parce que elle se trouvait à l’extérieur des célèbres colonnes d’Hercule, il est clair que c’était la plus orientale de toutes les villes connues par les Juifs, et donc le message de l’auteur biblique est clair: Dieu dit à Jonas d’aller à l’Extrême-Orient, à Ninive, et à la place il fuit pratiquement aux antipodes, c’est à dire à l‘Occident!

le poisson

Quand le livre de Jonas parle d’un gros poisson, plutôt que d’une baleine ou un grand requin blanc (comme suggéré par certains), sans doute l’auteur biblique pense à l’un des monstres primordiaux mentionnés dans le livre de Job, symboles du chaos. Cependant, cette image a connu une incroyable suite dans la littérature. Parmi les autres est reprise:

Par Ludovico Ariosto dans ses  »cinq chants » , ajouté et puis effacé deans l’Orlando furioso, ou à se retrouver dans le ventre d’une baleine est Astolphe ; Par le Baron de Munchausen de Rudolf Erich Raspe, qui en fait l’un de ses vantardises le plus célèbre (à le sortir du poisson sont des pêcheurs), et, bien sûr, de Carlo Collodi dans son immortelle Pinocchio, lui aussi se refaire à l’ancien Jonas.

Trois jours de marche

Cette expression indique la taille de Ninive et est une hyperbole claire. En fait, dans le livre de l’Exode, la «marche de trois jours» est la distance à parcourir nécessaire pour faire un pèlerinage hors d’Égypte, dans le désert, pour sacrifier à l’Éternel (Exode 5:3). Après trois jours de marche, aussi, après le passage de la mer Rouge, le peuple élu atteint Mara (Exode 15:23), un endroit où se manifeste la miséricorde de Dieu, qui fait clairement allusion l’auteur du livre de Jonas .

La droite et la gauche

L’expression  »ne pas savoir distinguer la gauche de la droite » ne se trouve que dans le livre de Jonas. Il est assez clair qu’ils intente indiquer le Bien et le Mal, parce que, selon Deutéronome 1:39) ce sont les enfants à ne pas être en mesure de distinguer l’un de l’autre. Les habitants de Ninive sont donc considérés comme des enfants qui n’ont pas encore connu la Parole de Dieu.

Jonas dans le Nouveau Testament

La permanence de Jonas pendant trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson a connu une importante lectures christologiques dans le Nouveau Testament. En fait, Matthieu 12:40 se lit comme suit :  » Car comme Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. »

Ainsi, à la «génération perverse» qui demande un signe, Jésus ne promet rien d’autre que « le signe de Jonas ». Les trois jours passés par Jonas dans le ventre du monstre rappellent la résurrection de Jésus « le troisième jour ». En fait, selon le langage biblique, «trois jours» représente la période de temps au-delà duquel la mort est définitive et irréversible. Et aussi la conversion des habitants de Ninive a été contraposée par Jésus à l’incrédulité de ses contemporains.

Jonas dans la tradition juive successive

Dans ce contexte, on ne peut pas ne pas mentionner le film « Jonas qui a vécu dans la baleine «un film de Roberto Faenza, qui raconte les mésaventures d’un enfant dans l’horreur des camps de la mort nazis, qui survit, mais il perd son père et sa mère. Dans ce contexte, Jonas devient l’incarnation de tout le peuple juif, forcé de rester «dans le ventre de la baleine », c’est à dire dans un monde hostile qui cherche à l’opprimer ou même de le détruire, mais, avec ténacité et courage, va réussir à être « vomi » par le monstre et revenir à la vie.

Signification

Claire est le message du livre de Jonas, au-delà du langage métaphorique utilisé par l’auteur. Il entend avec enthousiasme soutenir l’ouverture universaliste qui se déroulait dans certains ambiants du judaïsme post- exilique, surtout dans la diaspora juive de l’entière écoumène. Si , d’une part , il y avait des courants inclinés à renfermer le judaïsme contre toute infiltration idéologique de l’extérieur, bien témoignés par les livres d’Esdras et de Néhémie, d’autre part, a été ressenti par beaucoup l’exigence d’un engagement missionnaire vers les païens.

Ninive était un symbole clair de l’oppression pour Israël, ayant détruit et déporté le Royaume du Nord, et pourtant à Jonas, que ici représente le rejet de cette nouvelle politique, il est demandé d’inviter à la conversion justement cette ville. Après avoir accepté à contrecoeur de le faire, son refus de la décision divine pour sauver la ville explique très bien les raisons de la fuite dans la direction opposée .

Jonas ne se résigne pas à accepter un Dieu miséricordieux, lui préférant le Dieu du jugement inexorable, surtout contre un empire si odieux que celui assyrien. A son élan, qui borde le blasphème, Dieu répond par la parabole du ricin, dont la signification est tout aussi claire. Nous sommes tous prêts à nous soucier des petites choses de la vie, pourquoi Dieu ne devrait pas s’inquiéter autant pour l’entière l’humanité , même celle pécheresse et païenne, afin qu’elle puisse être sauvé de même ?

Jonas Le Prophète

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens