Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 19:22

Le nazisme a donné origine aux nationalisme, également responsable de l'éclatement de la Première Guerre mondiale, avec ses dix millions de morts, vingt millions de blessés, mutilés et névrotique, et sept millions de prisonniers et des disparus, est une des plus grande tragédie de l'histoire. Eh bien, le nationalisme est le fils de la Révolution française, l'antithèse de la conception chrétienne (et donc universel, exactement le contraire du nationalisme).

En Italie, le nationalisme, a été interprété par des gens absolument ennemis de l'Église et de toute religion, comme Francesco Crispi, la fin du XIXe siècle, et Benito Mussolini, anarchistes anti-clérical et socialistes, au début du XXe siècle, et puis chef (duce) du fascisme, c'est à dire cette conception de l'état pour lequel «tout est dans l'État et rien de l'humain et de spirituelle existe, et encore moins a une valeur, en dehors de l'État."
Les Interventionnistes (de la Première Guerre mondiale), étaient tous des hommes de l'élite, hostile à la vision chrétienne dominante dans le pays: Mussolini, Gabriele D'Annunzio, le socialiste qui penchait pour le nationalisme Cesare Battisti, les nationalistes Giovanni Papini et Enrico Corradini, le futuriste Marinetti.

Giovanni Papini, avant sa conversion, il a écrit dans le journal nationaliste Lacerba en 1914, "est enfin arrivé le jour de la colère après les longs crépuscules de la peur. Enfin, ils paient la dîme des âmes pour le nettoyage de la terre ... Il y a un trop de ici et un trop de la bas qui se font pression. La guerre va remettre à l'égalité la partie.
Elle va faire le vide affin de mieux respirer. Va laisser moins de bouches autour de la table." Les fruits du nationalisme, inutilement condamné par plusieurs religieux, ont conduit à la guerre et puis, après la guerre, le fascisme, le nazisme et le «socialisme nationaliste» de Staline.

Même pour le marxisme (né de l'athéisme) valait l'axiome que l'humanité n'avait pas pour objectif la paix, mais la lutte des classes, l'idée nationale -populaire d'un éternel antagonisme entre les peuples. Les idées totalitaires socialistes, fascistes, des nazis (nationale-socialistes) et des communistes, ont été influencés par le marxisme athée, avec des nuances différentes.

Comme l'a justement écrit Karl Löwith: "Le Marxisme est une forme laïque de la pensée biblique" Que ce qui a accouché la religion athée du marxisme, nous le savons tous: de Russie, la Chine, le Cambodge, le Vietnam, les pays d'Amérique latine, on parle de au moins une centaine de million de morts, selon des chiffres absolument minimalistes.

Les biologistes partisans du darwinisme, prêtés à la politique, écrivait: "La lutte sans merci entre les nations n'est rien de plus qu'une nécessité biologique» (comme il le dit le célèbre paléontologue évolutionniste Stephen Jay Gould dans son livre «Les piliers du Temps"). Et Enrico Corradini, qui interprète la notion athéiste et social darwiniste, sur le journal ''Regno'' du 28 Février 1904, au moment du déclenchement de la guerre russo-japonaise, il écrit: «La guerre est un phénomène grand, puissant et terribles de la nature, un affrontement de forces opposées primordiale et éternelle, que on ne peut pas arrêter.

Et ce sont précisément ces forces qui conduisent à des guerres de nations et de la race. Alors devant cela l'homme civilisé ayant été aboli redevient l'homme sincère à l'état de nature. "
Un autre volet du national socialisme fus le racisme, principalement basé sur du matériel biologique (jamais existé dans l'Europe chrétienne). Le racisme opposé à l'idée des hommes tous enfants communs à Dieu, l'idée que eux soient plutôt origines à partir de souches différentes, plus ou moins "noble", plus ou moins évolués, plus ou moins dignes.

Alors que le savant chrétien Louis Pasteur, à la fin du dix-neuvième siècle, a revendiqué l'égalité des hommes devant Dieu, les idéologies athées soutenait que la fraternité universelle dans le sens chrétien a été un mensonge évident, car, en réalité, la science prouve l'inégalité des races basée sur la mensuration des crânes, et des membres.

Le racisme va se nourrir d'une vision absolument athée, dans laquelle il n'y a pas de place pour un Dieu créateur de tous les peuples, mais seulement pour l'existence des gens, de peuples «supérieurs» et de peuples «inférieurs» de sang, des lieux, de la couleur de la peau, de prédispositions génétiques et naturelles et des environnements qui oeuvrent sur l'homme au-dessus de sa liberté.

L'historien John Gentile affirme: «La culture du type positiviste scientifiques (c. à d. athée) dans la seconde moitié du XIXe siècle avait développé une théorie des races, selon laquelle toutes les races ont été attribués à différentes bases biologiques qui déterminent les comportements différents, y compris du point de vue de la morale et les mœurs. Cette approche pseudo -scientifique a permis d'établir une hiérarchie qui a placé la race blanche aux dessus des autres races. "

Étroitement liés au racisme, il y a l'eugénisme, qui n'est autre que le vieux rêve athée de créer une humanité parfaite, tout à fait saine, sans tache, auto- suffisante et donc qui n'a pas besoin d'un Dieu sauveur, et d'une rédemption. L'eugénisme est déjà présent dans la ''République'' idéale, dans sa substance, communiste de Platon.
Dans la «Cité du Soleil» par Tommaso Campanella, qui a également organisé selon des critères communistes.

Le soi-disant scientifique athée, Francis Galton, qui en 1883 a inventé le mot «eugénisme», il a expliqué au monde que par des mariages sélective et la stérilisation forcée on aurait créé le «nouvel homme», sain et heureux.

Quelques années plus tard Adolf Hitler dans «Mein Kampf», après avoir expliqué que l'État, la nation, doit empêcher les malades ou défectueux de procréer, il a ajouté: «Il suffirait que pendant six cents années on ne permet pas de procréer aux malades dans leur corps et l'esprit pour sauver l'humanité d'un terrible malheur, et l'emmener à un état de santé aujourd'hui, presque incroyable".

Lifton a déclaré:". Le projet nazi a été inspiré par une vision d'un contrôle absolu sur le processus d'évolution sur l'avenir de la biologie humaine. Faisant largement usage du terme darwinien «sélection» les nazis ont cherché à s'arroger les fonctions de la nature (sélection naturelle) et de Dieu dans orchestrer leur propres sélections, leur version de l'évolution humaine. "

Pour aucune période de l'histoire, avant l'affirmation de l'athéisme absolu, on pourrais, même allant aussi loi que possible, penser les carnages opérés par le nazisme et le communisme, et par leurs appendices idéologiques (racisme, eugénisme, social darwinisme). C'est une évidence historique que je pense personne ne peut nier.

Je termine par un jugement du grand savant, philosophe et politicien Augusto del Noce: "Pour variés qui peuvent être les formes révolutionnaire, leur côté commun est la corrélation entre l'élévation de la politique à religion et le refus du surnaturel. À la libération religieuse se substitue la libération politique. Le problème du mal est transposé du plan psychologiques et théologique à celui qui est politique et sociologiques: Les dogmes de la chute et la rédemption sont transférés en termes d'expérience historique »

(Augusto del Noce "Le problème de l'athéisme").

 

Anti Paralipomeni 

Partager cet article

Repost 0
Salvatore Comisi - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens