Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 13:59

Les Catholiques sont-ils des Chrétiens ? Sinon, pourquoi ? Ma question est très sérieuse ! Je désire honnêtement savoir si les Catholiques peuvent être considérés comme faisant partie de la Chrétienté véritable.

 

Réponse: Votre question est extrêmement importante ! Nous devons savoir si nous sommes véritablement des Chrétiens, ou si nous n'avons de Chrétien que le nom ! Nous devons savoir si nous avons une relation vivante avec Jésus-Christ !



Qui est donc Chrétien ? Comme les Juifs de l'Ancien Testament, beaucoup de gens se trompent eux-mêmes en croyant être en règle avec Dieu, parce qu'ils ont accompli certains rites, comme la circoncision ou le baptême, ou parce qu'ils sont nés dans une famille chrétienne, ou encore parce qu'ils fréquentent une église chrétienne.

 

Selon la Bible, un vrai Chrétien a été élu par Dieu avant la fondation du monde. Il a été racheté et pardonné par le sang de Jésus. Il a été éclairé par le Saint-Esprit pour connaître la vérité de l'Evangile. Un Chrétien est quelqu'un qui a fait confiance à Christ pour son salut, et qui loue le Seigneur pour Sa grâce. Veuillez relire Ephésiens 1:3-13.



Est-ce qu'un Catholique Romain correspond à cette description ? En apparence seulement. Il croit en Christ et parle de la grâce de Dieu. Mais il suit les enseignements officiels de l'Eglise Catholique Romaine. Je dois dire avec regret qu'il ne croit pas réellement en Christ, et qu'il ne croit pas vraiment à la grâce de Dieu. Permettez-moi de m'expliquer.

 

L'Evangile enseigne que l'on ne peut être sauvé que par la foi, “sans les œuvres de la loi” (Romains 3:28). Or l'Eglise Catholique ajoute à la foi un ensemble d'œuvres, dont beaucoup ne sont que des inventions humaines. Elle maudit même officiellement tous ceux qui osent se confier en Christ seul pour leur salut: “Si quelqu'un dit que la foi qui justifie n'est rien d'autre que la confiance en la miséricorde divine, et que les péchés sont pardonnés grâce à Christ, ou que nous ne sommes justifiés que par la foi, qu'il soit maudit !” (Concile de Trente, session 6, canon 12).



Nous croyons fermement que nos péchés ne peuvent être pardonnés que par le sacrifice de Christ. Tandis que l'Eglise de Rome nous demande d'accomplir des actes de pénitence et d'aller souffrir au Purgatoire pour expier nos péchés. La Bible proclame que Christ est notre Prêtre (ou Sacrificateur), et qu'Il S'est offert Lui-même une fois pour toutes.

 

L'Eglise Catholique nous demande d'avoir recours à ses prêtres, qui doivent offrir chaque jour leurs sacrifices sur l'autel de la messe. La Bible proclame que Christ est notre unique médiateur. Rome demande d'avoir recours à d'autres médiateurs, comme Marie, les saints et l'Eglise.



Nous répétons que nous sommes “gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ” (Romains 3:24). La Bible définit clairement ce qu'est la grâce, et ce qu'elle n'est pas: “Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due” (Romains 4:4). La grâce est une faveur imméritée, alors que les œuvres impliquent un mérite personnel.



Certes, l'Eglise Catholique enseigne que nous sommes sauvés par grâce. Toutefois, la “grâce” du Catholicisme est une grâce très étrange ! L'Eglise Catholique affirme que “nous pouvons mériter pour nous-mêmes les grâces dont nous avons besoin pour atteindre la vie éternelle” (Catéchisme Catholique, paragraphe 2010). Le fait de “mériter” une grâce est une contradiction. L'Eglise de Rome ne vous permet pas de recevoir le don du salut avec un cœur reconnaissant. Il vous faut travailler comme un esclave pour mériter cette “grâce”.



Nous sommes obligés de conclure que l'Evangile de Rome est un autre Evangile que celui de la Bible. J'ose affirmer qu'il s'agit d'un faux Evangile. Je le dis avec beaucoup de tristesse et une grande inquiétude pour les multitudes de Catholiques qui suivent aveuglément ce faux système religieux. Je dois avertir tous les Catholiques que Christ ne leur servira à rien, s'ils ne renoncent pas à toute confiance en eux-mêmes, en leurs œuvres, ou en une créature quelconque. Nous devons placer notre foi en Christ seul !



Les Catholiques ne sont pas à la bonne place ! Le Livre de l'Apocalypse nous décrit un faux système religieux fondé sur la séduction, qu'il appelle “la Babylone”. Il n'est pas dans mes intentions d'exposer quelle est la nature exacte de cette Babylone. Mais le principe reste le même. Certains Chrétiens sont emprisonnés dans ce système fondé sur le mensonge.

 

Dieu leur lance cet ordre clair: “Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux” (Apocalypse 18:4). Que Dieu soit béni, car, même dans cette Babylone, Il a un peuple qui Lui appartient.

 

Si vous êtes vraiment Chrétien, mais que vous êtes emprisonné dans ce faux système religieux que représente l'Eglise Catholique, écoutez l'appel de Dieu, et sortez du milieu d'elle ! Vous connaîtrez une liberté et une vie que vous n'avez jamais connues auparavant.

Partager cet article

Repost 0
Salvatore Comisi - dans Religion
commenter cet article

commentaires

milliearuna 27/02/2011 15:56


La réponse est simple : celui qui est bénéficiaire de l'Esprit de Vie (Esprit-Saint), celui-là seul SAIT que Jésus-Christ est son maître. Aller dans une églisebâtimentorganisée ne permet à personne
de dire qu'il est chrétien, pas plus que de s'associer avec des "fidèles" qui font la même chose. ou encore de prier les soi-disants "saints" qui sont des morts. Marie aussi d'ailleurs. Et puis on
ne peut pas non plus mettre la bible qui est la parole de Dieu sur le même plan que la parole des hommes (d'église). car maudit est celui qui se confie en l'homme !


Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens