S’il s’arrête, elle s’arrête aussi… Finalement ils se retrouvent dans la file d’attente pour la caisse, et elle se retrouve devant lui. Alors elle se tourne vers lui et lui dit :

- J’espère que je ne vous ai pas trop dérangé… La raison pour laquelle je vous regardais est que vous ressemblez étrangement à mon fils qui est parti très loin.

Le jeune homme répond :

- Ah!… Je comprends… C’est bien naturel…

- Je sais que ça a l’air insensé, reprend la vieille dame, mais si vous pouviez me crier : ‘Au revoir Maman!’ quand je quitterai le magasin, cela me rendrait heureuse pour la journée.

- Avec plaisir, chère Madame.

Elle prend ses paquets, se rend à la porte, se retourne vers lui et attend. Le jeune homme, un peu ému tout de même, lui lance :

- Au revoir, Maman !

La vieille dame lui sourit et s’éloigne.

Le jeune, heureux d’avoir pu apporter un sourire sur le visage de la vieille dame, se prépare à payer son épicerie.

- Cela fera 171,85 € dit la caissière.

- Comment ça ?!! C’est bien cher ! Je n’ai acheté que 5 articles !!

Et la caissière réplique :

- Oui, je sais, mais votre mère m’a dit que vous alliez payer pour ses achats aussi.