10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 10:07

Question: Pourquoi dans le premier récit de la Bible, Genèse 1, les animaux ont été créés avant l'homme, et l'homme et la femme ont été créés simultanément … … … tandis que dans la seconde histoire, Genèse 2, les animaux ont été créés après l'homme, et La femme a été créée d'une côte d'Adam successivement ?

 

La réponse peut être trouvé avec l'étude, la recherche sur la préparation et rédaction des livres sacrés de la Bible, et la conviction certaines que la communications et l'intervention du Dieu d'amour en vers et pour les hommes de tous les âges de l‘histoire humaine, depuis l'Eden à nos jours a été toujours présent.

 

Depuis le jardin d'Eden donc, Dieu a parlé aux hommes dans les différentes formes et de différentes manières. Il ne faut pas croire que Dieu a commencé à parler à des hommes que à partir de Moïse. Et tous les millénaires passés ?

 

L'histoire, c. à d. l'accumulation de données sur l'Humanité prouvé par des documents, a un début de 4000 ans avant Jésus-Christ. Quatre mille ans (six mille pour nous) semblent être peu nombreux par rapport aux théories qui supposent l'existence de l'homme sur Terre à des millions, et probablement au moins des centaines de milliers d'années auparavant.

 

Dans Genèse 1:01 à 2:04a et 2:04b à 25, nous trouvons deux histoires sur la création de l'homme et les animaux qui semblent contradictoires mais qui en réalité, après mûre réflexion, nous pouvons voir que ces deux histoires contiennent deux messages différents.
Il est également important de savoir que la division des livres de la Bible en chapitres et versets n'existaient pas à l'origine mais c'est quelque chose qui a été faite dans le seizième siècle après l'invention de l'imprimerie.

 

Voyons maintenant ce que nous dit la Bible sur les rapports de Dieu avec l'homme sa créature.

  

La Bible dit que, après avoir crée Adam et Ève, Dieu avait des entretiens avec ses créatures, des rapports de père à fils, dans le jardin où il les avait placé, et après la chute Dieu continue à parler: «Qui t'a appris que tu étais nu?” Dans la Genèse 4: 6] Le Seigneur dit à Caïn: «Pourquoi es-tu irrité et pourquoi ton visage est-il abattu? «Où est ton frère Abel?”. » Genèse 6: 13] Et Dieu dit à Noé:” Et « la fin de chaque homme est arrivée».

 

 

« Genèse 12:1] Le Seigneur dit à Abram: … .. »
« Genèse 26: 24] Et ce soir-là le Seigneur lui apparut ( à Isaac) et dit: Je suis le Dieu d'Abraham, ton père:. N'aie pas peur, car je suis avec toi» Genèse 28: 10] Et Jacob, et Joseph et tous les autres prophètes.

 

Ne présumez pas que Dieu se révélait et ne parlait que avec les personnes mentionnées dans la Bible, parce que toute l'humanité as reçu sa paternelle aide, et les soins pour le salut, parce que toute l'humanité était, à égale filiation, la descendance, de Adam et Ève.

 

Quand Dieu a choisit un peuple, il ne l'a pas fait parce que ces gens était les meilleurs parmi tous les autres (parce que Abram venait d'un peuple idolâtre comme tout les autres), Dieu l’as fait pour éduquer des gens à la volonté de Dieu l‘Éternel.

 

Le Seigneur a établi Israël comme son messager, afin qu'il puisse être constamment instruit directement par Dieu, puisque le monde avait oublié les lois de Dieu, avec la prolifération des religions polythéistes et païens.

 

Ce qui a été mentionné plus haut, c’est pour signifier que au temps que la Bible a été écrite, existait dans tous les peuples, et ceux de la Mésopotamie, la tradition orale qui est venue de la préhistoire, c. à d. de quand il n'y avait pas d'écriture pour en certifier la véracité. De cette traditionnelles série d'histoires au sujet de Dieu, en étaient à connaissance les écrivains sacrés, ils en avaient depuis longtemps assimilé, parce qu'ils ont été instruit dès leur plus jeune âge.

   

Il faut souligner que la rédaction de la Bible (commencée avec Moïse dans le désert) n'est pas le résultat de la dictée (mot à mot) de Dieu, mais des hommes consacrée ont été inspirés par Dieu à écrire, ils ont souvent eu des visions où Dieu était directement le Maître qui leur a enseigné ses lois, qui étaient décrites selon la mentalité de ce temps.

   

Ces livres donc ont été écrits en fonction, des uses et coutumes de l'époque dans laquelle ils vivaient de façon qu’il pouvait être compris par tous, et ils ont été aussi écrit avec le style propre à la personne, qui y laissait l'empreinte de leur personnalité avec, en certains cas, l’utilisation de la tradition orale transmise et apprise, quand elle était conforme a l'inspiration reçue au sujet de Dieu .

 

Ce qui est donné dans la Genèse 1:01-2:04a et 2:4b à 25 c’est le résultats des deux sources différentes venant de la tradition oral de la préhistoire, l’auteur sacré a laissés côte à côte les deux histoires, car ils contiennent deux messages différents.

   

Ceux qui se mettent à étudier la Bible comme un livre d'histoire ont la prétention qu'elle doit suivre les règles de la culture d'aujourd'hui, l'idée qu'il y ai deux histoires qui peuvent paraître différents, de la création de l'homme et des animaux, provient du fait de ne pas comprendre comment les Anciens écrivait, car en réalité, il s’agit de la même histoire, faite de deux façons, à différents moments, parce que leurs auteurs originaux respectifs ont eu pour but de transmettre des messages avec des significations différentes.

 

Ceux qui voient dans les premiers chapitres de la Genèse seulement le compte-rendu de la création, et deux récit différents, ne peuvent pas comprendre ce que l'auteur sacré avait à l'esprit, et quel était son message. Au fait il souhaitait écrire en particulier pour toutes les populations rurales et pastorale en donnant des enseignement compréhensible pour toutes les personnes de son temps.

 

Ce que nous rencontrons qui peut sembler comme incohérent dans les deux comptes ne peut pas être expliqué par l'analyse littéraire, à cause qu’il n’as pas été conçu en raison d'une «combinaison» littéraire, mais à travers une symbiose de nombreuses traditions anciennes venant de beaucoup avant la compilation de la Genèse. En plus et à coté de la critique littéraire doit donc agir aussi la critiques du matériel.

Le texte de Genèse 2:4 et suivants parle di quelques chose qui n'est pas une tractation doctrinale, mais d’une histoire dont il est claire et incontestable que ici on veut présenter une relation, de faits que chaque un de ce temps-la connais et dont de la réalité personne ne peut contester ni mettre en doute.

   

Bien sûr, il contient également des éléments doctrinaux, mais de façon beaucoup plus indirecte que en Genèse 1. Et c'est ici qu’il faut voire la cause de nombreuses erreurs d’interprétations. Il faut également prendre en compte que, sur ce qui concerne la félicité de l'état primitif, avec le temps dans la pensée chrétienne ont été introduit progressivement même des idées mythiques extrabiblique.


L'histoire commence avec un parcours un peu lourd, voir Genèse 2:4 b à 7 Qui n’est pas décousu ou même mutilé du début. C'est plutôt quelque chose qui ressent d’une forme du style traditionnel (à comparer avec le poème babylonien de la création du monde). Pour la mentalité naïve des anciens c’est une chose très naturelle de donner une idée de l’état primitive avec un processus négatif. ([5] … .. pas de brousse et personne pour cultiver le sol … ….

 

4b « Lorsque l'Éternel Dieu fit une terre et des cieux, 5 aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Éternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.
6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.


7 L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

Par où commencer, dans la période, la proposition principale? (Dans le verset 6. L'apparition de la première irrigation “, « 6 Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol. » donne le sens que seulement l’eau primordiale montait.

Au verset 7 « L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. »

 

Ici on ne parle pas de une différente création de l'homme, mais d'une explication de COMMENT l’homme il a été créé et de comment DIEU IL prend soin de lui. L'état primitif (comme un désert) est décrit par opposition aux terres cultivées, qui est l'environnement normale dans le monde de la vie humaine de la terre cultivée au temps de la rédaction. Et puis il y a eu le jardin Eden, les animaux, la femme, c. à d. tout ce que Dieu construit autour de 'homme.

 

Cette histoire a une angulation totalement anthropocentriques, tout tourne autour de l'homme qui est la première créature, la plus importante. «Alors que dans le chapitre 1 l'homme est le sommet d'une pyramide, au chap. 2 il est le centre d'un cercle.”

Genèse 2:19 « L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.

 

20 Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui. »

Ainsi «Dieu a formé » , “plasmas” “les animaux et les conduit à l'homme qui impose leur un nom. Ici n'est pas question simplement du nom comme un mot, se référant au langage, ceci est un élément générateur “plasmateur” interprétant. Cette imposition du nom, est donc un acte de création secondaire, nous avons ici “une allusion à l'essence et à l'origine du langage.

   

A noter également ici, comme déjà dans Genèse 1:24 et suivants, la proximité qui dans l‘ordre à la création, lie entre eux l'homme et l'animal. Même l'animal est pris de la terre et il est à l'homme incorporé dans sa sphère de vie comme créature à lui proche.

 

Genèse 2:21. « Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

 

22 L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.

23 Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme ».

Sur l'homme tombe «un sommeil profond» (une sorte d’anesthésie ?), ou d’enchantement qui lui haute pleinement la conscience. Le créer merveilleux de Dieu ne tolère pas de spectateurs, l'homme ne peut pas voir Dieu dans « l'actu» (acte de création). Maintenant, Dieu lui-même conduit la femme à l'homme, qui avec une grande joie, il voit immédiatement dans la nouvelle créature ce qui lui convient parfaitement.

 

Genèse 2:24 « C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte. »

   

De la juste compréhension du verset 24 dépendent beaucoup de choses. Il faut dire que dans cette phrase tout le récit atteint le sommet vers lequel était orientée dès le début. Il y a certes à expliquer un fait: le puissant attrait des sexes entre eux. D'où vient cet amour, qui est fort comme la mort (voir le Cantique des Cantiques 8:6), plus fort que le lien qui unit les parents dans la chair?

   

D'où cet intime attachement réciproque, cette attraction de l’un à l'autre qui ne se plaque pas, jusqu'à ce qu'il y est de nouveau une seule chair dans le fils? Il vient du fait que Dieu a trait la femme de homme, qu'à l'origine ils formaient un seul corps, une seule chaire entre eux, ce qui explique pourquoi ils ont tendance à se réunir à nouveau et sont voues à un destin commun.

   

Ici l’interrelations des sexes, le rapports (l’acte) sexuels, est reconnue être une loi divine, en fonction de la création dans la satisfaction réciproque, et non dans la honte du péché comme une certaine église a enseigné, mais dans l‘amour maritale.

C'est clair que ce verset 24 est une conclusion qui scelle une gamme de matériaux dans son propre droit.

Partager cet article

Salvatore Comisi - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog