Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 17:49
 

Dieu me manque

Bonsoir,
Dieu me manque. Je ne peux plus prier. Je ne peux plus lire la Bible. J'hésite à retourner au culte. J'ai perdu la confiance presque 'aveugle' que je lui faisais. Je ne sais plus quoi faire... Je n'arrive pas à retrouver la relation que j'avais avant ces événements. J'ai l'impression que j'ai besoin de temps, mais plus le temps passe, moins j'ai envie de Le prendre par la main... J'ai peur de perdre la foi et ce serait la pire chose qui puisse arriver. Je ne peux pas vivre sans Lui.
Y a-t-il une solution? Que dois-je faire?
Merci pour votre réponse.

Réponse de: Marc Pernot
pasteur@oratoiredulouvre.fr 

Bonsoir,
Moi, personnellement, je vois plein de raisons dans ce que vous dites pour dire que vous avez la foi, une vraie belle foi vivante. Avoir la foi c'est espérer en Dieu, or vous avez profondément soif de lui. Et ça, c'est vraiment une très bonne chose. C'est même la meilleure chose qui puisse arriver à la personne humaine pour vivre.
"Dieu me manque" = vous avez soif de lui.
"Je ne peux plus prier" = j'aimerais bien pouvoir m'adresser à Dieu et qu'il me réponde, j'aimerais arriver à me tenir en silence devant lui et recevoir une parole.
"J'hésite à retourner au culte" = vous y avez songé, c'est déjà une ouverture en vous pour le recevoir.
"J'ai perdu la confiance aveugle en lui" = j'ai bien envie de pouvoir lui faire confiance....
Vous avez l'impression que Dieu vous a abandonnée, et bien dites-le lui, dites-lui ce que vous avez sur le cœur, même si c'est injuste, il ne vous en voudra pas.

C'est ce que fait David dans le psaume 22, lui aussi il a perdu le contact avec Dieu, il est déçu par Dieu, il trouve qu'il l'a abandonné, trahi, il est déçu par lui-même... Et cette voix qui dit à David "où est-il ton Dieu?" on se demande si ce n'est pas une voix en lui même qui se met à douter de son existence ou de sa bonté. Et toute la première, longue, partie du psaume est une complainte, une tristesse, un appel au secours. Jésus lui-même prie ce psaume sur la croix quand il dit "Elie, Elie, Lamma sabachtani", il se sent abandonné par Dieu, trahi, déçu, triste. Mais ce psaume ne termine pas comme cela, tout d'un coup, il y a cette phrase "tu m'as répondu" qui vient au milieu d'une strophe comme un cheveu sur la soupe. Et la fin du psaume est une louange à Dieu pour ce qu'il lui a donné comme salut.

Le psaume 42 aussi commence par cette soif de Dieu, ce sentiment d'absence et la certitude que s'il ne revient pas je vais nourrir de soif. Mais progressivement strophe après strophe tout au long de ce psaume 42 et du 43 qui en est la suite, le contact s'établit.
Ce qui vous arrive est une étape, un passage certes difficile, mais qui peut être fécond. Quand votre relation à Dieu redeviendra un dialogue, quand votre confiance en lui reviendra, ce sera pour d'encore meilleure raison qu'avant, d'une façon plus mure et plus vraie

Que faire ? Comme David, par exemple :
il prie, même s'il n'en a pas envie, même si c'est pour dire des bêtises contre Dieu (qui ne l'a sûrement pas abandonné).
et quand il n'arrive pas à prier il médite sur Dieu, il se rappelle des bon moments passés avec Dieu, seul à seul ou avec l'assemblée des fidèles. il se rappelle des bonnes choses que Dieu a faites aux générations passées, il médite donc de beaux passages de la Bible.
David rassemble aussi son être, son âme dans cette recherche de Dieu.
& il persévère dans cette recherche le temps qu'il faut.
Vous pouvez aussi en parler à une personne dont vous admirez la foi, comme une copine, une grand mère... ou un(e) pasteur...
Je n'ai aucun doutes sur l'issue de ce combat : qui cherche trouve dit Jésus en parlant de cela, frappez et l'on vous ouvrira... (Matthieu 7:7)
Bref = Vous recevrez au centuple la bénédiction de Dieu.
Amitiés fraternelles
Marc Pernot pasteur@oratoiredulouvre.fr


Cher Marc,
Un grand merci pour votre site, qui a contribué il y a un an à me faire comprendre qui était Dieu (et ce fut le début d'une grande aventure).
Et puis, merci pour vos réponses complètes et néanmoins rapides. Je ne suis pas encore tout à fait réconciliée avec mon Seigneur, mais je suis sur la bonne voie grâce à vos conseils. Je ne pouvais parler de mon problème à personne. Ce n'est pas toujours facile à assumer... Vous étiez donc mon seul recours.

Je suis retournée au culte et j'ai bien l'intention d'y assister chaque semaine, comme avant. J'ai recommencé à étudier ce merveilleux livre, la Bible. J'ai recommencé à rendre grâces pour toutes les bénédictions que le Seigneur me donne quotidiennement et que je ne voyais plus. J'ai recommencé à accepter Son Amour et j'ai de nouveau ce sentiment indescriptible qui ne peut venir que de Dieu : le bonheur absolu.
Je suis guérie. Bien sûr, je ne Lui fais pas confiance comme avant (pas encore ;-), mais je suis en train de mûrir et je crois sincèrement que quand je serai de nouveau remplie d'une foi à transporter de montagnes, ces montagnes seront beaucoup plus grandes qu'avant...
Merci du fond du coeur.
Que notre Seigneur vous bénisse, Claire


pasteur@oratoiredulouvre.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Salvatore Comisi - dans Religion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens