Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 15:50

imagesCAJOAIAN.jpg

 Deuxième partie de l‘Apocalypse: Le Trône est la Cour céleste

 

           Traduction de l’Italien par Salvatore Comisi

            http://www.fmboschetto.it/religione/Apocalisse/Apocalisse7.htm

                Apocalypse Expliqué en 26 articles

Comme mentionné dans l'introduction, avec le début du quatrième chapitre commence la deuxième partie du livre de l'Apocalypse, spécifiquement prophétiques: l'environnement des visions se déplace dans le ciel, où l'imagination humaine a toujours mis le lieu d'habitation de Dieu, parce que le étoiles ont été interprétés comme des trous dans le ciel, qui son la pour laisser filtrer la lumière divine venant du très haut. Même aujourd'hui, cependant, nous utilisons des images, des mots comme « merci au ciel», «Plût au ciel», etc., Tout en vivant dans l'ère spatiale, parce que cette métaphore est toujours très approprié pour exprimer la transcendance infinie de Dieu.   

Apocalypse 4 : 1 et 2. «Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. 2 Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis».

Il nous apparais claire le sens de la grandiose vision céleste du trône de Dieu et de sa cour qui s'ouvre devant nous, selon certains, la vision la plus belle de toute la Révélation: le livre de l'histoire est dans les mains de Dieu et le seul qui puisse le lire, le connaître et le faire connaître c'est le Seigneur Jésus.

Lui, et seulement Lui dirige l'histoire et Il en constitue le but suprême. Le mystère de l'histoire écrase quiconque mais ne peut pas opprimer le chrétien. La vision a en son centre un trône, un symbole cher à Jean, qui évidemment a voulu contraposé au trône impérial de Domitien, assez arrogant pour prétendre honneurs divins, le Trône Céleste de l’unique Vrai Dieu . 

Pour dire la vérité, le Seigneur n’apparais jamais directement: Sa représentation est dépourvues d'éléments corporels, mais elle est faite de pure lumière, comme il le fera aussi Dante Alighieri à la fin de son poème: 

"O lumière éternelle qui seule est en toi-même,
seulement toi l’intenta et de ton intellect vient
et intendant toi tu aime et souri ! " (Paradis XXXIII, 124-126)

Celui qui est assis sur le trône est invisible dans sa splendeur de gloire, représenté par l'éclat des pierres précieuses, à travers l'arc en ciel, symbole de l'alliance perpétue entre Dieu et les hommes (voir l'histoire de l’Alliance avec Noé dans la Genèse 9:13), et avec une profusion de foudres et tonnerres, renvoie à nouveau à l'Alliance de qui est un nouveau renvoie de l’Alliance avec Moïse au Sinaï, ainsi que des images classiques pour souligner la «Shekinah», c. à d. la Présence de Dieu, et le «Kabod", c. à d. sa gloire invincible (même à Job, YHWH avait dit: "dans le milieu du tourbillon" dans Job 38:1):  

Apocalypse 4 : 2 à 5

2 «Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis. 

3 Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.
4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.

Du diapre, de la cornaline et de l'émeraude nous en reparlerons à propos de la Jérusalem céleste. À être décrit en détail maintenant est le "Conseil de la Couronne» de Dieu, si on me passe ce terme:

«4 : 4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or. » 

Ce sont sans doute les représentants des Douze Tribus d'Israël (l'Ancien Testament) et des douze apôtres (le Nouveaux Testament), afin de souligner le caractère indissociable entre Ancienne et la Nouvelle Alliance, mais il est possible également que le nombre 24 puisse faire penser aussi aux vingt-quatre classes sacerdotales de 1 Chroniques 24. Dans ce cas, les 24 anciens représentent le nouveau peuple de Dieu appelés à participer à la liturgie céleste que Jean voit en cours de déroulement. 

 Comme on le verra plus loin, la couleur blanche est toujours le symbole de la gloire céleste, et les couronnes d'or celui de la royauté: ces figures symboliques participent donc de l'autorité et de la sainteté divine. 

Les quatre êtres vivants

 Et puis font leur apparition quatre personnages énigmatiques:   «Devant le trône était une mer transparent semblable à du cristal. Dans le milieu du trône et autour du trône étaient quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière. Le premier vivant ressemblait à un lion, le second être vivant ressemblait à un veau, le troisième être vivant a l'apparition de l'homme, la quatrième être vivant était semblable à un aigle volant. Les quatre êtres vivants ayant chacun six ailes, autour et à l'intérieur sont remplis d'yeux, jour et nuit ne cessent de répéter: " Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu Le Tout-Puissant, qui était et qui est et qui vient" (4:6 à 8)

 11-visionedelcielo.jpg

             La Vision du Ciel, de Fernando Monzio Compagnoni



La description des "quatre êtres vivants" est calqué sur Ézéchiel 1:1-28 et sur Isaïe 6:1-4, mais probablement se réfère également aux "chérubins"

de la tradition apocalyptique juive, vus comme étant des êtres par moitié humains et par moitié animaux, un peu "comme les célèbres statues qui ornaient les portes de Ninive et de Babylone. On les retrouvent souvent dans la Bible:Ils gardent la porte du Jardin d’Eden pour empêcher que Adam et Ève puissent y rentrer: Genèse 3 : 24 « C'est ainsi qu'il chassa Adam; et il mit à l'orient du jardin d'Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie.» 

En Exode 25:18 « 18 Tu feras deux chérubins d'or, tu les feras d'or battu, aux deux extrémités du propitiatoire; » et en 1 Rois 6:23 deux chérubins d’or sont placées au-dessus de l'Arche de l'Alliance pour la garder symboliquement; « 23 Il fit dans le sanctuaire deux chérubins de bois d'olivier sauvage, ayant dix coudées de hauteur. ». En Ézéchiel 10:14-24 ils ont même la tâche de soutenir le trône de Dieu, qui «est assis sur les chérubins" Psaume 80:2

«Prête l'oreille, berger d'Israël, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau! Parais dans ta splendeur, Toi qui es assis sur les chérubins!»


Dante dans Paradis XXVIII, 99 il leur donne une collocation qui est celle de la premières hiérarchie angélique, mais comme on l’as vue à l'origine ils étaient loin de la tendre l'image du ’petit amour’ tel que nous les a consigné la tradition. Leur nom peut dériver de l'hébreu «prince des tribunaux [célestes]", mais selon d'autres ce serais l’origine mésopotamienne, et à l'origine aurait pu indiquer les monstres ailés de la tradition assyro- babylonienne.
Dans tous les cas, ces êtres vivants sont remplis d'yeux de tous côtés, évidente symbole de l'omni voyance et donc de la Providence de Dieu, mais aussi de surveillance, un terme qui St. Jean revient de nombreuses fois dans ce livre. Ainsi, il les décrit Dante dans le Purgatoire, au sein de la procession symbolique qui traverse le jardin d'Eden:

« Vennero appresso lor quattro animali,
coronati ciascun di verde fronda.
Ognuno era pennuto di sei ali;
le penne piene d'occhi; e li occhi d'Argo,
se fosser vivi, sarebber cotali. »

(Purgatorio XXIX, 92- 96)

«Venus tout près à leurs quatre animaux

Couronnés chaque un de verte feuillage

Chaque un était plumes de sis ailés;

Les plumes plaines d’yeux; et les yeux de Argo,

S’ils était vivants, ils en serais ainsi. »

Leur nombre, quatre, rappelle les quatre points cardinaux, les quatre fleuves qui naissent dans le Jardin d'Eden et les quatre éléments (terre, air, eau, feu): ils représentent donc l'univers tout entier, sur lequel règne Dieu et duquel part la liturgie pérenne que en premier chante et loue la gloire de Dieu.

l'homme serait Matthieu (son Évangile commence par la généalogie humaine de Jésus), Mark le lion (son évangile commence avec Jean le Baptiste, qui rugit comme un lion dans le désert), le taureau serais Luc (son Évangile commence à Temple Jérusalem, où on a sacrifié des taureaux), Jean l'aigle

(son Évangile commence par un vol dans les sphères célestes jusqu’au Verbe Dieu).

L'archevêque de Tours Hildebert de Lavardin (1056-1133) a plutôt vu dans les quatre Êtres Vivants quatre attributs du Christ et de sa révélation:Homme par sa naissance, Taureau parce que IL est sacrifié, Lion parce que ressuscite et se lève à nouveau victorieux, Aigle parce que Il est monté au ciel.


De Irénée (Adversus haereses III, 11,8), cependant, les quatre êtres vivants ont également pris d'autres significations, à partir des quatre évangélistes: l'attribution à chaque évangéliste de son Être Vivant est basé sur le contenu des paragraphes initiales de chaque évangile, en ligne avec la tradition biblique qui, dans le premier élément d'une série, voit l'ensemble. Donc, l’Être Vivent 

Pour d’autres encore les quatre Êtres Vivants représentent les vertus cardinales: la prudence, le courage, la justice et la tempérance. Dans tous les cas, l'interprétation des quatre comme patrons de l'univers est aujourd'hui la plus acceptée. Ils chantent le cantique des Séraphins dans le Temple de Jérusalem (voir Esaïe 6:3), la célébration de la sainteté suprême de Dieu, et leur chœur se joint à celle des vingt-quatre vieillards, qui jettent leurs couronnes devant le trône comme signe de soumission et élèvent un hymne à Dieu le Créateur.

Pour continuer : 

(10) Apocalypse: L'Agneau immolé; Les Sept Sceaux et Les Quatre Cavaliers  

               Apocalypse Expliqué en 26 articles 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

my payment processors 31/07/2014 14:14

Each word mentioned in the book of Apocalypse is powerful and bear the potential to enlighten humanity. They are not the words of the past but of the imminent future that is yet to come. To understand the words from Apocalypse, one needs to own a curious mind.

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens