Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 15:30

                        (11) Apocalypse: Les Cent quarante quatre mil, les Septe Sceaux e Les Septe Trompes dans religion untitledLes1440001

              Les Cent quarante quatre miles

 

Traduction de l’Italien par Salvatore Comisi

http://www.fmboschetto.it/religione/Apocalisse/Apocalisse7.htm

 

                                  Apocalypse Expliqué en 26 articles  

 

Les Cent quarante quatre miles


Malgré tout cela, et St. Jean tient à le souligner fortement, les Justes traverseront indemne cette impressionnante série de cataclysmes, tel que peut nous le rappeler de près le célèbre « Day After Tomorrow » film catastrophe postglaciaire et de l’homonyme film catastrophique de 2004, et même ils occupent l’ensemble de la scène après que «les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées» (Marc 13:25).

Apocalypse 7:2-4 « 2 Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit: 3 Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. 4 Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël:»

Ce nombre ’144.000’ a influencé de nombreux mystiques et les commentateurs de tous les temps, et par certains ont été pris à la lettre, comme par l’église des Témoins de Jéhovah, ils prêchent que c’est le nombre exact de ceux qui auront accès à la vie éternelle (qui est conçu comme un éternelle pique-nique), ni un de plus ni un de moins.

 

Or, selon certains calculs, depuis que l’homme est apparu sur la Terre à aujourd’hui ont vécu environ 80 milliards de personnes, si ce nombre devrais être entendu à la lettre, seulement un homme sur 500.000 serait sauvé. Il est vrai que dans l’Évangile est écrit: «Beaucoup sont appelés mais peu sont élus» (Matthieu 22:14), mais si c’était vraiment ainsi le ciel ressemblerais vraiment à un club un peu trop exclusive, à l’américaine en fait .

En réalité, il s’agit d’une figure symbolique, dont le sens est parfaitement compréhensible. Le nombre 144,000 vient du produit de: 12 x 12 x 10 x 10 x 10, leur produit donne en synthèse l’histoire du salut car, 12 sont bien entendu les Tribus d’Israël, et 12 les apôtres, et leur produit élevé à la puissance 10 donne un résumé de toute l’histoire du salut.

(L’ensemble multipliée par la puissance 10, représente l’immensité absolue et l’exhaustivité.) Les 144,000 scellés avec le sceau de Dieu, représentent donc la totalité et l’universalité du peuple de Dieu.

 

Le nombre douze domine tout le spectacle, parce que ce nombre de (12 puissance 10 = 12.000) justes a été pris à partir des douze tribus d’Israël, les quels vont se multiplier avec les autres 12.000 (12 apôtres élevé à la puissance 10 ), ce qui fait 12.000 X 12.000 = 144.000

Jusque-là, le salut semble réservé aux peuple d’Israël, mais peu de temps après il est apparu dans une vision:

Apocalypse 7:9-10 «9 Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. 10 Et ils criaient d’une voix forte, en disant: Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’agneau.» 

Le nouveau peuple de Dieu n’as plus de contraintes ethniques, nationales ou linguistiques, mais est ouvert à toutes les personnes de bonne volonté. Le symbolisme de la palme est traditionnellement l’un des signes de la victoire, était en fait apporté dans les processions triomphales, après une bataille réussie, comme en témoignent le récit de 1 Maccabées 13:51

 

De plus, cette scène rappelle fortement l’acclamation du peuple de Jérusalem au moment de l’arrivée du Christ dans ce qu’en fait on s’en souvient le dimanche des Rameaux, selon Jean 12:13. Là, en effet les gens chantaient « Hosanna au Fils de David! », Mais Hosanna signifie » Sauve ! « , Juste comme nous l’entendons crier, cette multitude innombrable qui habite la nouvelle Jérusalem Céleste.

Apocalypse 7:14-15 ……: «Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. 15 C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux;»

 

14-salvati1-300x231 dans religion

La multitude des sauvés, Apocalypse, miniature de Valenciennes

 

Donc, eux aussi sont des martyrs, après avoir subi le même sort que Jésus-Christ, à noter le fait que Dieu étend sur eux sa tente. Une image chère à Jean, qui, dans le Prologue de son Évangile a écrit « Le Verbe s’est fait chair et a planté sa tente parmi nous» (Jean 1:14) Le sort de la gloire de ceux qui sont élus est exprimé en utilisant des images prises dans le prophète Isaïe (25:8 et 49:10): ils sont comme des brebis qui marchent dans le désert avec le Christ à la tête, mais ne souffrent de la faim ou de soif ou de coup de chaleur, ils sont guidés « aux sources d’eau vive» (7:17) Une vision très réconfortante, après les quatre cavaliers, le tremblement de terre et l’effondrement de tous les corps célestes sur la terre!

Le chrétien croit que ce monde verra un jour la fin, et le reste de la science le confirme. Tant de gens demandent avec crainte: «Maître, quand cela se produira, et quel sera le signe de ce qui va se passer? » (Luc 21:7). Jésus nous invite à ne pas avoir peur: « Il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes venant du ciel … Mais pas un cheveu de votre tête ne se perdra» (Luc 21:9.11.18). Le chrétien a la certitude que Dieu va le sauver.

 

imagesCAMAU3N1OuvSeptiemeSceau

Ouverture du Septième Sceau

Le Septième Sceau

 
Avec le chapitre 8 de l’Apocalypse nous entrons dans une nouvelle section de l’œuvre, dans laquelle la réalisation des châtiments présentée dans le septénaire des sceaux est malheureusement sur le point de commencer. Le signal de départ est donné par la rupture du septième et dernière sceau, et tout d’abord ne semble pas se produire quelque chose, parce que «ce fut le silence dans le ciel pendant environ une demi-heure. »

Mais c’est juste le calme avant la tempête, dans la tradition biblique le silence est un signe certain de la Shekinah, de la Présence de Dieu, comme cela est arrivé à Élie qui a reconnu le Seigneur non pas dans le vent, pas dans le feu, non pas dans le tremblement de terre, mais « dans la voix d’un silence léger » (1 Rois 19:12).

Entre autres choses, « Le septième sceau » (Det sjunde inseglet) est également le titre de la plus célèbre et le plus réussi des films du réalisateur suédois Ingmar Bergman (1918-2007), distribué en 1957 et consacrée au thème de la fugacité de la vie et l’inéluctabilité de la fin: proverbiale la partie de jeu d’échecs entre le croisé Antonius et la mort.

 

Pour les sept anges qui se tiennent devant le trône de Dieu (les plus connus sont Michael, Raphaël et Gabriel, respectivement adressée par son nom dans les livres de Daniel, de Tobie et dans l’Évangile de Luc) sont donnés sept trompettes, un élément souvent présent dans les textes eschatologiques comme un héraut de la Fin des Temps (comme dans Joël 2:1 et 1 Thessaloniciens 4:16). Ainsi, dans le chant sixième de l’Enfer de Dante on va trouver le son de la trompette comme une métaphore de la fin des temps:

 

« E ‘l duca disse a me: «Più non si desta
di qua dal suon de l’angelica tromba,
quando verrà la nimica podesta » (Inf. VI, 94-96)

 

« Et ‘le duc m’a dit: » on ne se réveille plus
du côté du son de la trompette angélique;
quand viendra l’ennemie podestat » (Inf. VI, 94-96)

 

Puis nous assistons à un véritable sacrifice de l’encens, comme celle décrite dans l’Exode 30:1-10, qui, cependant, de acte liturgique, se transforme et devient un instrument de punition divine, en des résultat vraiment impressionnant:

Apocalypse 8:1-5 «1. Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. 2 Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données. 3 Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. 4 La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. 5 Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre.»  

 

20foto-trombe-300x240

Le son des Sept Trompettes

Les Sept Trompettes

 
Maintenant, c’est aux sept anges, qui jouent l’un après l’autre avec leurs cornes, en tant qui signal de la réalisation du châtiment de Dieu. Pour le décrire Saint-Jean se sert, comme il l’avait déjà fait Jésus dans le Discours Eschatologique des Évangiles, de images qui reprennent les célèbres Dix plaies d’Égypte relatés dans l’Exode 7:14-11:10, évidemment en les développant sur une échelle cosmique et l’enrichissant de nouveaux aspects de goût apocalyptique.

Claire le message de Jean: la punition de Dieu va frapper ceux qui commettent le mal et qui combattent contre l’Église de Jésus-Christ, qu’il soit Juif ou Gentil.

« 7. Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée. » Apocalypse 8:7 

 

La limitation à un tiers de la terre souligne, comme l’a fait pour les Quatre Cavaliers , le fait que Dieu garde toujours dans ses mains une prise ferme sur les rênes de ces fléaux. Il n’est pas difficile dire de quel châtiment il s’agit, étant donné l’étroit parallélisme des trompettes avec les sceaux, même si l’ordre de la punition est varié: la première trompette apporte avec elle la sécheresse et donc la famine, comme dans le troisième sceau.

Apocalypse 8:8-11 «8 Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang, 9 et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt. 10 Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. 11 Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d’hommes moururent par les eaux, parce qu’elles étaient devenues amères.»  

 

La deuxième et troisième trompette prévoient, toute les deux, la tombée sur la terre ce que nous appelons une météorite ou une étoile comète, et nous connaissons bien l’effet de catastrophes de ce genre, après la diffusion de longs métrages comme «Deep Impact » et « Armageddon » (1998), dans lesquelles la fin de la civilisation humaine est liée précisément à la chute d’un corps céleste de grossesdimensions.

Ni que cette hypothèse puisse apparaître farfelue, après la découverte du cratère de Chicxulub dans la péninsule du Yucatan au Mexique, lequel semble être la preuve du fait que l’extinction des dinosaures a été causée, ou tout au moins accélérée, par la chute d’un astéroïde de 10 km de diamètre qui s’est produite il y a environ 66 millions d’années.

A’ notez que à la deuxième étoile est attribué même un nom: ‘’Absinthe‘’, qui est celui du goût amer d’une herbe (Artemisia absinthium), dérivé du grec ’’apsìnthos’’, signifiant «désagréable» (mais son nom en hébreu signifie même «détestable»). De l’Absinthe Il peut être fait un liqueur au pouvoir hallucinogène, chère aux poètes ’’ Maudits’’ comme Baudelaire, (Edgar Degas nous a laissé un célèbre tableau intitulé « Absinthe »), dans les Sacres Écriture, il est parfois considérée comme un symbole de tous les humaines tribulations (cf. Jérémie 9:14 et 23:15).

 

16-assenzio-218x300

Edgar Degas, « L’Absinthe » (1876), huile sur toile

 

L’empoisonnement des l’eaux à partir de ce « astéroïde tueur » nous rappelle à l’esprit, cependant, les épidémies et la peste, protagonistes du quatrième sceau, comme en témoigne la similitude entre la couleur verdâtre de l’absinthe et la couleur verdâtre du quatrième cheval.

Une dernière observation: beaucoup de gens ne le savent pas, mais le nom de la ville ukrainienne de Tchernobyl, environ 100 km au nord de Kiev, ou a eu lieu le 26 Avril 1986, le plus grave accident nucléaire de l’histoire humaine, dans la langue locale signifie » herbe amère « , cet à dire … Absinthe! Et effectivement la contamination radioactive par le césium-137 propagé suite à l’explosion du noyau a empoisonné la terre et les eaux, forçant les gens à fuir précipitamment.

C’est ainsi que les catastrophistes ont vu dans cet incident l’imminent arrivée de la punition divine dans l’année 2000, mais même cela est passé, et le Jour du Jugement a été reportée. Seul le Père connaît les temps et les moyens …

La quatrième trompette à son tour se reconnecte aux fléaux cosmiques du sixième sceau:

Apocalypse 8:12 «12 Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.»  

«En frappant le soleil, la lune et les étoiles, Dieu exprime son désir de frapper le« système », où pour système on entent le » système terrestre « , c’est à dire celui qui est mondaine et qui refuse la voie de Dieu, » (commentaire du jésuite Ugo Vanni.)

La mort de l’astre solaire et l’assombrissement du jour et de la nuit sont certainement considérer parmi les phénomènes les plus impressionnants qui accompagnent dans l’imaginaire collectif la fin du monde.

A’ noter que entre-temps un messager céleste, incarné par un aigle (qui se trouve être le symbole attribué à l’évangéliste Jean), annonce avec une voix menaçante et un triple « Malheur! » que la poursuite du terrible concert de trompettes sera encore pire que ce qu’elle a déjà causés. Comme a déjà été mentionné ci-dessus, soit le septénaire des sceaux que celui des trompettes sont divisés en deux sections (quatre plus trois), et ce terrible avertissement de l’oiseau humanisé marque la rupture entre les première et deuxième parties des terribles fléaux annoncés par les trompettes des anges .

 

Et maintenant, passés avec moi à la page suivante en cliquant ci-dessous.

 

(12) Apocalypse: Les Sauterelles; La Cavalerie infernal 

 

                             Apocalypse Expliqué en 26 articles

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens