Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 17:15

 

De: http://www.fmboschetto.it/religione/libri_storici/introd.htm

Une vision de l'histoire en 12 articles en lisant Genèse 1-11

6° article de 12,. Théologie de Genèse 1-11

Le cosmos revient au chaos


Nous arrivons ainsi au déluge, avec tous les colorés détails qui caractérisent ce passage: Dieu se révélé à Noé, même si la Bible ne dit pas comment, mais par contre dit, par exemple, comment se manifeste à Moïse, dans le buisson ardent, ou à Élie, dans brise légère. Par contre pour ce qui concerne la vocation de Noé rien n’est dit, et ceci est une autre preuve du fait que ces chapitres de la Genèse ne sont pas un compte-rendu écrit sur un cahier ou un ordinateur de faites qui ont effectivement eu lieu, puisque si cela était le cas ils y seraient également enregistré tous les détails.

Nous pouvions trouver écrit, par exemple, Noé dormait, et Dieu lui apparaît dans un rêve, comme fut pour Saint-Joseph; ou alors, Noé était dans le bateau et pendant qu’il pêchait, tout à coup il a été battu par des rafales de vent, et dans ces salves a entendu la voix de Dieu, comme le montre le film "la création et le déluge" d'Ermanno Olmi.


Non, rien de tout cela. Et, d'ailleurs, les modalité de cette "appel" ne nous intéressent pas. A nous intéresse le fait que, d’une certaine façon Dieu parla à Noé, le prédestiné à perpétuer l'humanité, le nouvel Adam, et lui ordonne de fabriquer l'arche, parce que tous les hommes et tous les êtres vivants périront dans le déluge.

Notez que Noé ne cherche en aucune manière à disculper l'humanité, ni il dit (comme le fait Abraham devant Sodome et Gomorrhe) "mais comment le Seigneur peut faire périr le juste et l'innocent ?" Non, lui il ne discute pas: il fait comment a fait Abraham quand il quitte Haran pour se diriger vers Canaan.


Ces personnages anciens ne font pas trop de cérémonies ils obéissent tout simplement et Noé avec ses fils, construit l'arche. Tous les détails ici sont purgés: l'histoire de Noé est réduite à l’os; le déluge arrive et tous sont mort. Entre autres choses, il convient de noter que le déluge a plusieurs causes. Dans Genèse 7:11, il dit, "toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s'ouvrirent."
Qu'est-ce que ça veut dire? Vous devriez savoir que la voûte du ciel a été considéré comme ayant des trous, appelés «vannes ou cataractes du ciel", dont l'ouverture expliquait les précipitation atmosphérique; les ouvrant entièrement, la protection offerte à l'homme par le firmament solide contre la présence menaçante sur sa tête de l’océan Céleste prend fin, les eaux supérieures se déversent sur la terre en se mélangeant avec celles du bas (inférieurs), et ont revient à la situation précèdent, celle du seconde jour de la création, lorsque les eaux occupaient désordonnément tout l'espace.


Il est alors naturel de partager l'affirmation de Cimosa : "la création avait fait du chaos un cosmos, le déluge fait du cosmos un chaos " (ne pas oublier que "Cosmos" en grec signifie ‘ordre‘). Et il poursuit: " Dieu met fin aux effets de son œuvre créatrice. Les eaux qui submergent les plus hautes montagnes de la terre, détruisant avec l’homme aussi les animaux, ne sont rien de plus que le retour de l'univers à ses conditions primitives: image des dimensions cosmiques du péché, tel que a été le rejet de Dieu.

Le monde a un sens si l'homme l'amène à son vrai progrès, actualisant en lui l'image divine, tandis que la dégradation de l'image de Dieu dans l'homme a pour conséquence la ruine de la Création. (...) L'eau sera un élément ambivalent; les vagues qui engloutissent ont aussi la tâche de sauver, car ils soutient l'arche du juste" Ici, nous trouvons ce qu’on appelle le «principe anthropique» qui domine la cosmogonie hébraïque et du Moyen-Orient en genre:

le cosmos est créé pour l'homme, pour l'homme le cosmos est détruit. Même la science moderne a parfois été influencée par cette façon de penser.


Il n’y a pas, cependant, que les cataractes du ciel qui s‘ouvrent: il y a aussi une non bien identifié "éruption" par le bas, par les «sources de l'abîme", la « plate-forme primordiale» sur laquelle, comme nous l'avons déjà dit, s’appuierait la création.

Certains parlent d'un tremblement de terre catastrophique, qui aurait donné le coup de grâce à l'humanité; il y a ceux qui veulent voir dans ce "jaillirent" la description d'une éruption volcanique de proportions colossales, bien plus destructrice que ceux des bien connu Krakatoa et Pinatubo. Quelqu'un d'autre, explique ce sombre verset comme une occlusion de ces canaux souterraines qui aurait connectés les océans de la Terre à l'Abîme.

Mais, tout simplement, les eaux du ciel, ils ne pouvaient plus tomber vers le bas par gravité, un peu comme si nous ouvrons le robinet de l'évier, mais nous bouchons la vidange: l'eau s'accumule dans l'évier lui-même. Les interprétations se gaspillent, parce que nous ne pouvons pas entrer dans l'esprit de l'auteur biblique.


Le déluge a été produit par une comète?


Cette multiplicité des solutions a suggéré, dans ce cas également, d’effectuer des calculs de type concordiste, pour déterminer combien d'eau a dû tomber du ciel pour submerger toutes les terres.
Selon ces calculs, si dans le ciel il y aurait eu assez d'eau sous forme de nuages pour couvrir tous les continents jusqu’au sommet de l'Everest, la pression atmosphérique immédiatement avant le déluge aurait atteint 500 atmosphères,
soit 500 fois la pression normale au niveau de la mer!

Par conséquent, tous les êtres vivants seraient mort étouffés déjà avant le déluge, Noé et sa famille inclus! Ceci c'est certainement du concordisme, mais au moins il nous confirme que sûrement le déluge n'a pas eu lieu comme nous le pensons généralement.


Il se peut que, comme le disent certains, que le déluge soit arrivé que sur les régions alors habitées par l'homme; ou, peut-être même qui a été détruit seulement une partie de l'humanité, à savoir que à la base de la tradition de l'arche de Noé, y soit un événement catastrophique primordial, puis "gonflé" par l'imagination hyperactive de nos ancêtres.

À cet égard, certains ont même avancé l'hypothèse que le déluge universel, tel qui nous est raconté, non seulement dans la Bible, mais aussi dans toutes les autres civilisations anciennes, doit être identifié avec la destruction de la légendaire Atlantide, décrite par Platon dans ses dialogues "Timée" et "Critias". Ce n'est que spéculation, parce que nous ne savons rien de cette l'île mythique, malgré le fait que des parapsychologues et ufologues ont fait couler beaucoup d'encre à cet égard.


De même, nous ne savons pas si le déluge biblique on peut l’identifier ou pas avec l'une des terrifiant inondations qui ont ravagé la basse Mésopotamie à l'époque protohistorique. Sir Leonard Woolley, le célèbre archéologue qui au début du siècle a déterré les ruines d'Ur en Chaldée (lieu de naissance d'Abraham selon la Genèse 11:28) des sables du bas Irak, a pris une bévue célèbre en envoyant un télégramme à Londres, avec lequel il annonçait la découverte des sédiments laissés par le déluge universel !

En fait, les épaisses couches d'argile qu'il avait identifiées étaient certes celles laissées par une forte crue, mais pas de proportions si terribles de manière à couvrir toute la terre, et même pas de l'ensemble du Proche-Orient ancien. En fait, il s’agissait d’une terrible inondation qui avait affecté seulement la basse vallée des fleuves Tigre et Euphrate dans le quatrième millénaire avant J.-C. En 1992, Alexander et Edith Kristian Tollmann, professeurs de géologie à l'Université de Vienne ont publié une étude dans lequel ils affirmait que à provoquer le souvenir ancestrale du déluge a été l'impact d'une comète à la fin du Pléistocène, il y a environ 13.000 ans.
Composé à 80% de glace d'eau, elle se serait divisée en plusieurs blocs dans le passage près du Soleil, en tombant dans les océans: la mer de Tasman (au sud de l'Australie) dans la mer de Chine méridionale à l'ouest de l'océan Indien, au sud des Açores, dans le Pacifique au large de la côte du Guatemala et à l'ouest de Tierra del Fuego.
Le tsunami résultant aurait submergé les cultures de l’Âge de la Pierre, ce qui entraîne des traditions d’une légendaire hausse des eaux, assez pour effacer la quasi-totalité de l'humanité de la surface de la Terre, et laissant derrière une peur millénaire jamais oublié.

 

Les preuves des impacts cométaires serait constitues des tectites (fragments de roches vitreuses, fusionnés par l'effet de la chaleur énorme à l‘impacte) trouvés dans ces zones marines; l'âge des dernières mammouth de Yurybey, en Sibérie, disparus juste à cette époque; la mystérieuse et soudaine fin de la culture Clovis (de la homonyme ville du Nouveau-Mexique); et l'excès de carbone observée dans le bois des arbres de cette époque.

Pour d'autres, cependant, le seul phénomène de dimension mondiale qui pourrait avoir produit la tradition du déluge est la fonte des glaciers de la dernière glaciation, qui a eu lieu à environ 10.000 ans avant JC, donc quand l'homme vivait déjà une grande partie de notre planète.

 

A cette occasion, le niveau des océans a augmenté de 100 mètres, submergeant de nombreuses îles et toutes les zones côtières de la planète: il est donc possible que la légende de l'Atlantide perdue, si jamais il y avait une Atlantide sur terre, doit se référer au submergement de quelques ville préhistorique sur la côte (après tout, même les ruines de Jéricho remontent au neuvième millénaire avant JC!) l'augmentation rapide de l'eau a dû paraître à nos premiers parents comme un véritable déluge, et pourrait expliquer la mystérieuse "les sources du grand abîme jaillirent » dont j’ai parlais plus tôt.


L'alliance avec Noé et sa signification


Les hypothèses sont alléchantes, mais à nous intéresse uniquement le sens de l'histoire du déluge, qui est: Dieu peut détruire l'homme, il peut aussi se repentir de tout ce qu'il a fait, mais il se souvient toujours des promesses faites, et sauve les justes.

Bien sûr, il se pourrait qu'une ancienne alluvion mésopotamienne, ou même une catastrophe de grande ampleur tel que la chute d'une comète ou la fonte de la glace du Quaternaire peuvent avoir tellement impressionné nos arrières grands parents jusqu’à suggérer que leur 'race humaine toute entière a péri, laissant une "empreinte" indélébile dans toutes les mythologies, y compris ceux des Aztèques et des Mayas, au-delà de l'océan Atlantique.


Ce qui est important, cependant, est le fait que, comme nous l'avons dit dans le cas de l’ «Épopée de Gilgamesh" que j'ai résumées dans l’article 5/12, il existe des différences fondamentales entre ces mythes fantaisistes et le passage biblique de Genèse 6-9. Et la principale différence réside dans l’apparition de l’arc-en-ciel .

En fait, lorsque le déluge a cessé, les eaux sont diminuées, Noé a envoyé dehors les oiseaux (la même chose a également fait Ut-Napishtim), l'arche s’est arrêté sur l’Ararat (la région d'Ourartou, l’Arménie d’aujourd'hui) et Noé a arraché le toit de l’arche pour libérer les animaux, le patriarche et sa famille offrent un holocauste à Dieu pour le remercier de les avoir sauvées, et Dieu répond, après qu‘IL eu « sentit une odeur agréable » (Genèse 8:21 a). Et voici l'incroyable se produit: le Seigneur se repent pour la deuxième fois! Il dit: "Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées du cœur de l’homme sont mauvaises dés sa jeunesse; et je ne frapperai plus tous qui est vivant, comme je l'ai fait. Tant que la terre subsistera, les semailles et les moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point " (8: 21b-22).

 

Ainsi Dieu conclu son alliance avec Noé: «J’ai placé mon arc dans les nuages" (qui est l'arc en ciel) "et il servira de signe d'alliance entre moi et la terre. Quand j’aurai ressemblé des nuages au-dessus de la terre, l'arc paraîtra dans la nuée; et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous, et tous les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair ". (8:13-15) C'est d'une importance fondamentale, car

pour la première fois Dieu n'est pas loin de l'homme, mais il est tellement proche qu’il conclut un pacte avec lui. Est celle-ci, la première alliance avec Noé (et donc avec l’humanité entière) après le déluge.


Certains disent que la première alliance est celle qui est écrite dans les premiers chapitres de la Genèse, où Dieu dit au serpent, à propos de la femme: "Elle t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon» (Genèse 3:15 b). Les plus observateurs d'entre vous y auront reconnu ce qu’on a définit le Proto-Evangelium (en grec "premières bonnes nouvelles"), qui a été interprété par la plupart comme une prophétie de salut, même si cette interprétation messianique est de beaucoup postérieur à la rédaction du texte biblique.

Tout d'abord, dans Genèse 3:15 il est dit, "Et je mettrai inimitié entre ta postérité [du serpent] et sa semence [de la femme]» et donc- étant la descendance d'Ève coïncident avec l'humanité entière - c'est versets pour moi c’est une étiologie qui veut expliquer pourquoi les serpents tuent les hommes en les mordant et les hommes tuent des serpents à coup de bâton; et en tout cas, même si on admet l'identification du serpent d'Eden avec le diable envieux et la «semence de la femme" avec la fleur de l'humanité, à savoir Marie (ou Jésus lui même), comme le fait explicitement le Coran, il doit être bien noté ainsi le caractère innovant de l’alliance, qui ne se limite pas à une "promesse" faite par Dieu, comme un mouvement "à sens unique" du ciel à la terre.


Le concept de l'alliance (BERIT en hébreu) est exclusivement biblique: chez les autres peuples les dieux se limitent tout simplement à imposer leurs lois à l'humanité. Par exemple, Mardouk donne à Hammourabi (le fameux roi babylonien du dix-septième siècle avant JC) le code des lois du même nom, et la nymphe Égérie donne à Numa Pompilius, le deuxième roi de Rome, les lois avec les quelles il impose ordre à son État.

Au lieu de cela, le Dieu juif donne oui ses lois à Moïse sur le mont Sinaï, mais tout est sous réserve de leur acceptation par le peuple. En d'autres termes, l'Éternel dit aux Juifs par Moïse: «Je vous propose ces lois, si vous les suivez, vous serez mon peuple, je serai votre Dieu, et vous serez une génération sainte, sinon il s’ouvre devant vous l'abîme de la mort."


Rappelons-nous que les Juifs jusqu'à quand ils non eu contact avec la philosophie grecque, en époque post-exil, ils ne croyait pas en l'immortalité de l’âme; donc pour eux la seule forme de survie était de laisser des descendants.

Le décès total de leurs enfants était la fin absolue de leurs existence, parce que on ne pensait pas encore à une survie possible de l'âme séparée du corps. L'homme été encore conçu comme une seule entité, comme une "âme vivante" (Genèse 2:7).

Seulement sous l'influence hellénistique (III-II siècle avant JC.) on arrive à comprendre le concept de âme, de jugement particulier après la mort (voir le livre de la Sagesse) et même celui de la résurrection de la chair et du jugement universel (cf. Daniel 12:1-3). «Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveillerons, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. ». Daniel 12:3


Ce n‘est pas un cas, à Abraham, Dieu ne promet pas le paradis, mais un fils! En fait, Abraham était tellement impatient d'avoir un enfant, au point que sa femme Sara lui conseille de coucher avec sa servante pour avoir une descendance, parce que c'était la seule façon qu'il avait de survivre! S'il n'avait pas eu d'enfants il serait mort complètement. Au mieux, pouvait être son héritier l’intendant (et donc la perpétuation de sa maison se ferait par le serviteur), mais cela aurait été une survie plutôt fade.

L'alliance de Dieu du temps de Noé, elle consiste précisément dans l’interdiction de verser le sang autrui et, en particulier, à ne pas manger les animaux étouffés, qui contiennent encore leur propre sang, car le sang est synonyme de la VIE : alors on ne pensait pas encore à l'âme, comme je l'ai déjà dit, en ce temps la le principe vital était considéré concentré dans le sang (peut-être parce qu'il est chaud). En bref, cette alliance prêche le plus grand respect pour la vie.
Ainsi, même un païen, un «gentil» comme ils disaient les Juifs (c'est à dire, un homme des «nations» qui ne faisaient pas partie du peuple élu), s’il respectait la vie, pouvait être considérée comme intègre et juste! Par contre pour les Juifs a été défini le code des 10 lois (les deux tables de la loi de Moïse).

Ici nous pouvons voir comment Dieu s’approche de l'homme, peu à peu, je dirais même à spirale; si vous prenez un LP et le mettait dans le plat du tourne-disque, vous verrez que l'aiguille accomplit des tours toujours plus petit, puis s’approche de plus en plus près du centre. C'est la même technique que l'on retrouve dans la Genèse de la part de Dieu.

On part par l'humanité en général, de comment elle est créé la première fois; les premiers hommes doivent chercher un difficile contact avec Dieu par l'offrande de sacrifices, et sont souvent en guerre les uns avec les autres parce qu'ils sont jaloux l'un des sacrifices de l'autre (c’est l'épisode de Caïn et Abel dans Genèse 4).


Ensuite, l'humanité est détruite, mais renaît parce qu'il y a un nouvel Adam, et à cette humanité (qui provient d'une seule sous branche de l'humanité précèdent) est donné une loi, le code donné à Noé, qui doit être respecté. Par la suite, à l’intérieur de cette nouvelle humanité (Genèse 11), l'auteur biblique se préoccupe seul d’une particulière lignée généalogique de famille, qui est celle qui mène de Noé et Sem par Eber à Abraham, qui est l’archétype fondateur non seulement du peuple juif, mais aussi de tous les peuples qui vivent dans la région de Canaan (celle que les Perses appelaient l’au delà du fleuve "l'Euphrate"). Nahor, frère d'Abraham, donne vie aux Araméens vivant en Paddan - Haran, c'est à dire en Syrie et la Mésopotamie du Nord, autour de Haran et Mari.

 

Abraham donne naissance à Isaac, mais aussi (par Hagar) à Ismaël, de qui descendent les Ismaélites et (apparemment) les Arabes, et (par le biais de l'esclave: Ketura, (voir Genèse 25:1-4 ) à Madian, l'ancêtre des Madianites, nomades de la péninsule du Sinaï qui étaient des ennemis jurés d'Israël.

Nous devons également prendre en compte que Isaac, en plus d’avoir générés les Juifs par Jacob / Israël, a également été l'ancêtre des Édomites (ou Iduméens: Hérode le Grand était à moitié édomite) par Ésaü.. Donc, comme vous voyez, dans la généalogie des patriarches il y a une petite carte de la terre de Canaan et de ses régions limitrophes

Plusieurs fois dans la Bible, les généalogies reflètent des cartes géographiques, et c'est particulièrement le cas pour le "Tableau des Nations, (des Gentils)» dont je vais vous parler prochainement. Certains exégètes ont même prétendu que, pour les prêtres qui ont rédigé la Genèse dans sa forme finale, les généalogies ne sont pas de simples listes, mais de réels et importants point d'histoire Patrie !

Cependant, vous pouvez vous rendre compte qu'il y a un continuel «approche» à une lignée très spécifique, progressivement mieux défini; de Jacob est alors pris en considération que les descendants de Juda, parce qu'ils donnent vie aux rois David et Salomon, ainsi que pour toute la maison royale de Jérusalem, et donc aussi au tant attendue Messie.

Sacrifice de Noé Apres le Déluge

LE DELUGE  6 / 12 articles, Théologie Genèse 1-11

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Salvatore Comisi
  • Le blog de Salvatore Comisi
  • : Poésies, études de la Bible et articles sur tout ce qui concerne à la chrétienté du premier siècle à nos jours
  • Contact

Recherche

Liens